L’outil préféré du coiffeur ou pourquoi j’ai choisi des ciseaux japonais

ciseaux japonais pour coiffeur

Extension du corps du coiffeur et symbole par excellence de son métier, les ciseaux de celles et ceux à qui vous confiez votre tête font naturellement l’objet de beaucoup d’attention : forme, taille, poids, style sont autant d´éléments qui couplés au savoir faire de son possesseur seront garants du résultat attendu.

Du samouraï au coiffeur

Il est aussi amusant de noter que dans notre société ne jurant que par ses nouveautés technologiques et ou le fashion est roi, un des plus emblématiques instruments du look soit quasi inchangé depuis sa création par les Romains, il y a plus de 2000 ans, qui pour la toute première fois fabriquèrent les ciseaux à lames croisées pivotant sur un axe central, comme ceux qui sont utilisés de nos jours ! Les ciseaux sont devenus au fil du temps des objets usuels en Europe et en Asie, dès le IX siècle. Leur usage se généralise en Europe au XVI siècle.

Le savoir-faire des artisans pour la création de lames de rasoir remonte lui à l’Antiquité. Les ciseaux ne sont que le prolongement de techniques ancestrales des artisans couteliers. Réussir à forger une lame de coupe, relève d’une tradition et d’un savoir que l’on se transmet fidèlement de père en fils. Toutes les fusions et productions des aciers à l’échelle mondiale sont nées des traditions de ces taillandiers  et couteliers. Il n’est donc pas étonnant que les grandes marques de ciseaux revendiquent une parenté avec Seki (capitale de la coutellerie au Japon depuis le XIIIème siècle et ville de référence dans l´élaboration des katanas) ou Solingen, appelée également « la ville des lames », sa spécialité depuis le Moyen Age et encore de nos jours.

De quoi sont faits des ciseaux de coiffure ?

Il est possible de faire appel à de l’acier damassé, constitué d’un assemblage par pliages successifs d’une dizaine de métaux conférant à la lame une qualité et une dureté de première qualité. Ce type de lame se reconnaît aisément par les motifs visibles sur ses lames.

Plus couramment, il s’agit d’acier inoxydable auquel peuvent être ajoutés différents éléments pour en améliorer la tenue dans le temps ou l’équilibre comme le titane ou le cobalt dont les hautes teneurs en carbone confèrent aux lames une plus grande dureté.

A mon sens, c’est ce qui explique la renommée des lames japonaises qui puissent leur identité dans l’expérience ancestrale de leurs forgerons. Leur acier est plus pur, plus dur et a une incidence directe dans la précision lors des coupes. Les ciseaux japonais sont à la coutellerie-cisellerie ce qu’est la haute couture à la mode. D’ailleurs, beaucoup de grands noms de la coiffure ne jurent que par le pays du soleil levant s’ils sont amenés à parler de leurs outils.

A quoi reconnaît on une bonne paire de ciseaux ?

La qualité des ciseaux tient principalement à 3 éléments : le raffinement des lames, la technique de pose du pivot entre les lames et le parfait équilibrage du poids des ciseaux.

Les matériaux dont nous venons de parler tiennent aussi leur part d’importance puisqu’ils jouent sur le tranchant, le confort d’utilisation, la légèreté etc…

Le façonnage doit être réalisé à la main et jusqu’au système de vis est crucial car il définit la tension adéquate : si la vis est lâche, les lames ne ferment pas bien, ce qui abîme les bords de coupe et écrase le cheveu. A l’inverse, une vis trop serrée abîme elle aussi les lames et accroît plus rapidement la fatigue de la main de la coiffeuse, obligée de forcer son geste.

Certaines marques comme Kamisori indiquent même une « garantie a vie » , gage de leur qualité de travail.

Il existe différentes références de ciseaux lié notamment au degré d’effilage souhaité. La formation, les techniques de coupe et le style du coiffeur l’amèneront à se diriger naturellement vers une ou plusieurs références en fonction de ses habitudes de travail et du degré de confort souhaité.

Parler de confort en coiffure n’est pas anodin. Savez vous que le métier de coiffeur n’est pas sans risques ? les incessantes flexions et torsions du poignet et de l’épaule liées à notre activité créent des T.M.S (Troubles Musculo Squelettiques) et plus de 70% des professionnels de la coiffure arrêtent de travailler pour des soucis de santé donc oui, mieux vaut pendre le temps de choisir ce qui nous convient le mieux, y compris sa paire de ciseaux !

On ne dit pas un..mais des ciseaux !

Ils ne vous le disent pas mais coiffeurs et coiffeuses sont parfois comme des mécanos et utilisent des outils différents selon ce qu’ils souhaitent faire : couper ou désépaissir.

Parmi les différents types de ciseaux :

Les ciseaux droits : ceux qui sont le plus fréquemment utilisés. Les deux lames des ciseaux sont pleines et n’ont qu’un seul point de contact au niveau de leur jonction. Ils peuvent servir pour la plupart des techniques de coiffure.

Les ciseaux sculpteurs : ciseaux munis d’une lame pleine et d’une lame dentelée. Il sont utilisés pour retirer du volume aux cheveux sans les couper, structurer la matière ou alléger une frange.

Les ciseaux courbes : muni d’un bout recourbé pour faire un tour d’oreilles, vous les verrez peut être plus chez un barbier car ils sont aussi utilisés pour tailler une barbe ou une moustache.

Les ciseaux de gaucher : il faut penser à tout le monde et question ciseaux, cela veut dire que les lames sont inversées pour éviter leur écartement et permettent de voir la ligne de coupe sans les pencher.

Pas si compliqué me direz vous, oui mais je vous ai parlé des finitions ?

Ces ciseaux peuvent être ainsi :

micro-dentés : sur une ou les deux lames, ils empêchent que le cheveu ne glisse le long des lames.

à lames polies, dites aussi droites ou classiques: les plus répandues, permettent d’effectuer toutes les techniques de coupe : effilage, pointage, dégradé…

à lames concaves : permettent des dégradés et effilages plus techniques.

à branche droite : les plus communs, ils permettent une parfaite symétrie de mouvement.

désaxés, appelés aussi ergonomiques ou offset  :contrairement aux ciseaux à branche droite, les anneaux sont décalés, la branche inférieure étant plus courte. La coupe s’exécute de manière oblique par rapport à l’axe de sa main. Il en existe enfin des semi-offset : à mi-chemin entre lames classiques et désaxées.

Un schéma pour y voir plus clair ?

positions de coupe du coiffeur
Crédit Schéma http://www.kasho.info

A votre prochain passage chez votre coiffeuse, à domicile ou en salon, prenez le temps d’observer ses gestes et outils. Ils peuvent vous en dire long sur la culture du coiffeur !

Les marques de ciseaux

Si vous souhaitez en retenir quelques unes, pour moi, il y aurait côté allemand Jaguar ou Tondeo et côté japonaises : Fujika, Matsusaki, Myozaki ou Kamisori. Allez, je vous le dis, mes ciseaux du moment sont des Kasho😉
C’est ce savant équilibre qui me plaît dans les lames japonaises. Une parfaite tenue qui permet l’exécution de techniques de coupe très variées avec la même aisance, ce fil de lame qui donne cette impression de couper de la soie et rend le travail de la matière capillaire si agréable…

Envie de voir ce que ça peut donner? allez jeter un œil à quelques coupes!

AUTHOR

AurelB

All stories by: AurelB